Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Fondation partenariale
Université Pierre et Marie Curie

Trois étudiants pleins d'avenir

Sacha Benayoun, Dylan Mermoud et Sara Rejeb sont les premiers bénéficiaires des bourses «Passeport pour le Master» remises par la Fondation UPMC, grâce au mécénat de l’entreprise Safran.

Ils ont tous les trois décroché leur bac S avec mention en juin dernier avant de débuter leur cursus universitaire, en première année de licence, deux mois plus tard à l’UPMC.

 

 « Tout ça pour nous ! », semblent penser Dylan Mermoud, Sara Rejeb et Sacha Benayoun lorsque Jean Chambaz, président de l’UPMC prend la parole devant une cinquantaine de personnes pour les féliciter publiquement. « Vous bénéficiez d’une opportunité exceptionnelle, insiste-t-il. Ce Passeport vous met dans les conditions idéales pour réussir votre cursus à l’UPMC et au-delà. Le master que vous obtiendrez ici vous ouvrira les portes de l’entreprise ou du doctorat ».

 

« Ces bourses sont une chance pour moi », confirme Dylan Mermoud, qui débute son cursus de master en ingénierie (CMI), après avoir obtenu son bac S avec mention dans un lycée agenais. « Elles me permettent de libérer énormément de temps pour me consacrer à mes études. Avant de savoir que ma candidature était retenue, j’avais commencé à chercher un emploi étudiant dans la grande distribution, la restauration rapide, les bars ».

  

 

Constat partagé par Sacha Benayoun : « nous pouvons désormais nous consacrer à   100 % à nos études et viser le meilleur. Ces bourses permettent de bénéficier d’un accompagnement professionnel grâce au tutorat mis en place par Safran », confie-t-il. Cet étudiant vise le secteur de l’ingénierie dans une entreprise industrielle, à l’issue de son parcours dans la filière mathématiques, informatique, physique et ingénierie (MIPI). Il en apprécie la dimension généraliste qui permet de ne se fermer aucune porte a priori.

 

La troisième lauréate, Sara Rejeb partage le même état d’esprit. Elle a 18 ans et ne s’interdit aucune orientation. Cette passionnée de mathématiques, qui dès le lycée, assistait à des conférences de l’institut Henri Poincaré, souhaite découvrir le monde de l’entreprise. « La perspective d’être ingénieure me motive mais je n’exclus pas non plus de poursuivre en thèse. Il est trop tôt pour avoir des certitudes et des idées arrêtées quant à mon avenir », tranche-t-elle. Ces trois étudiants repérés pour leur parcours scolaire remarquable, leur profil et leur détermination, ont toutes les qualités pour dessiner pendant leur cursus les contours d’un avenir prometteur.

  

 Les échanges avec mon tuteur me permettront sûrement de faciliter mes recherches de stage et de mieux comprendre le monde de l’entreprise et la place de l’ingénierie dans cet univers qui m’est pour le moment étranger. C’est une dimension tout à fait complémentaire de mon parcours académique au sein de l’UPMC. Cela me donnera une vision concrète de ce que je fais et des applications possibles . Dylan Mermoud

22/07/15

Traductions :

    Chiffres clés

    L'UPMC :

    • 34 000 étudiants dont 6 900 étudiants étrangers
    • 10 100 personnels dont 8 400 dans les unités de recherche
    • 18 sites répartis sur 4 régions

    En 2015, l'UPMC conserve une place de choix dans l'ensemble des classements internationaux.