Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Fondation partenariale
Université Pierre et Marie Curie

Pascal Morin, titulaire de la chaire "minidrones autonomes"

L’entreprise Réseau de Transport d’Electricité co-finance une chaire de recherche à l’UPMC dédiée à l’étude des mini-drones. Ces engins volants ressemblent à de petits avions ou hélicoptères sans pilotes. Contrairement aux drones, principalement utilisés dans un cadre militaire, les mini-drones sont faciles à déployer dans des applications civiles. Équipés d’une caméra, ils permettent d’inspecter des zones inaccessibles à l’homme comme des ponts ou des monuments historiques. 

 

"Il est possible de donner aux mini-drones différents niveaux d’indépendance, depuis le pilotage à distance jusqu’à l’autonomie complète" explique Pascal Morin, titulaire de la chaire. Après 14 ans passés à l’INRIA, cet expert en automatique est venu consacrer ses travaux à ces étonnants engins et apporter ses compétences à l’Institut des systèmes intelligents et de robotique de l’UPMC.

 

La problématique à laquelle est confrontée l’entreprise RTE est singulière : l’inspection des lignes et des pylônes électriques, qui est aujourd’hui entièrement réalisée par l’homme. "Ce sont des interventions effectuées par des opérateurs hautement qualifiés, mais qui restent longues et dangereuses, précise Pascal Morin. Des mini-drones manœuvrés au sol réduiraient les risques et la fatigue". Cette chaire représente une double opportunité pour RTE. Tout en contribuant à faire progresser la recherche, elle pourra évaluer le potentiel des mini-drones pour son activité.

 

Pascal Morin est diplomé de l'universite Paris IX Dauphine (maîtrise d'ingénierie mathématique et d'automatique) et ingénieur civil des Mines de Paris. Il obtient en 1996 le doctorat de l'Ecole nationale supérieure des Mines de Paris, préparé à l'INRIA. Après un an de post-doctorat au California Institute of Technology, il est recruté comme chargé de recherche à l'INRIA, centre de  Sophia-Antipolis en octobre 1997. Il rejoint l'UPMC le 1er septembre 2011 dans le cadre de la chaire RTE-UPMC "Mini-drones autonomes".

Ses activites de recherche concernent l'automatique non-lineaire et ses applications à la commande de systèmes mécaniques.

 

21/07/15

Traductions :

    Pascal Morin, titulaire de la chaire "minidrones autonomes"

    L’entreprise Réseau de Transport d’Electricité co-finance une chaire de recherche à l’UPMC dédiée à l’étude des mini-drones. Ces engins volants ressemblent à de petits avions ou hélicoptères sans pilotes. Contrairement aux drones, principalement utilisés dans un cadre militaire, les mini-drones sont...

    » Lire la suite

    Chiffres clés

    L'UPMC :

    • 34 000 étudiants dont 6 900 étudiants étrangers
    • 10 100 personnels dont 8 400 dans les unités de recherche
    • 18 sites répartis sur 4 régions

    En 2015, l'UPMC conserve une place de choix dans l'ensemble des classements internationaux.