Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Fondation partenariale
Université Pierre et Marie Curie

Rencontre avec Annette Larsen

Annette Larsen est directrice de recherche CNRS au laboratoire Biologie et thérapeutiques du cancer. D’origine danoise, elle commence ses études à l’école royale vétérinaire de Copenhague. Partie pour une année d’échanges aux Etats-Unis, elle y reste finalement 7 ans. Elle obtient un Master à l’université de Californie et un Doctorat en toxicologie et pharmacologie au MIT, Massachusetts Institute of Technology. Puis, elle décide de s’installer en France comme jeune chercheur. Depuis 2005, elle dirige le laboratoire INSERM/UPMC Biologie et Thérapeutiques du Cancer. En 2011, elle reçoit le prix "The Wogan Lecture" décerné par le MIT à un chercheur dont le travail a contribué de manière exceptionnelle à la recherche sur le cancer et à son traitement.

 

Votre laboratoire a reçu une donation privée. Pourquoi le donateur vous a-t-il choisi ?

Notre donateur est sensible à notre stratégie de lier la recherche fondamentale et des applications cliniques précises. Je crois aussi que le prix que j’ai obtenu a pesé dans la balance. Ce type de distinctions est la preuve pour les donateurs qu’ils participent à un projet d’excellence.

 

A quoi servira ce financement ?

L’argent des dons peut servir à embaucher du personnel, acheter du matériel… Dans le cas présent, il est destiné à financer les 3 années de thèse d’un étudiant. Son projet de recherche va permettre de mieux définir l’utilisation de molécules ciblées dans le cancer colorectal.  

Quel est le rôle de la fondation dans la relation avec les donateurs ?

La fondation offre un cadre juridique formel et transparent permettant le financement de projets spécifiques. La transparence et la déontologie sont importantes pour beaucoup de grands donateurs. La fondation formalise les choses d’une manière positive et professionnelle. Plus globalement, elle est un atout de taille car elle contribue de manière significative à la compétitivité de l’UPMC.

 

En quoi ces financements privés contribuent-ils à la compétitivité de l’UPMC ?

Des financements récurrents donneraient à nos laboratoires la possibilité de tester de nouvelles idées et techniques et d’être précurseurs dans nos domaines de compétences. C’était une excellente initiative que de créer une fondation, tout à fait en ligne avec la stratégie des meilleures universités américaines et anglaises qui reçoivent d’importantes contributions financières de donateurs privés.

En France, nous avons beaucoup de chercheurs de talent, mais nous manquons de visibilité quant au financement des équipes. Le rêve pour moi, ce serait qu’un donateur me dise « je prends en charge votre labo pendant 5 ans ».  

22/07/15

Rencontre avec Annette Larsen

Annette Larsen est directrice de recherche CNRS au laboratoire Biologie et thérapeutiques du cancer. D’origine danoise, elle commence ses études à l’école royale vétérinaire de Copenhague. Partie pour une année d’échanges aux Etats-Unis, elle y reste finalement 7 ans. Elle obtient un Master à l’université...

» Lire la suite

Chiffres clés

L'UPMC :

  • 34 000 étudiants dont 6 900 étudiants étrangers
  • 10 100 personnels dont 8 400 dans les unités de recherche
  • 18 sites répartis sur 4 régions

En 2015, l'UPMC conserve une place de choix dans l'ensemble des classements internationaux.